Return to site

La bienveillance est de rigueur...

... ou comment se sentir oppressé par une nouvelle injonction !

Avertissement : humour (je préfère prévenir !)

Au risque de paraitre provocateur, voire décalé ...

...j'ai l'impression que la bienveillance en entreprise est devenue une obligation, une nouvelle loi, le dernier dogme à la mode !

Il ne se passe pas une journée sans que linkedin ne me présente pas un nombre croissant d'articles qui vantent l'entreprise, en quête du talent rare et manquant, d'être la plus bienveillante au monde.

Mais finalement, c'est quoi une entreprise bienveillante ?

Définition

Un petit tour sur Wikipédia pour bien comprendre :

Disposition favorable à l'égard de qqn. "Je vous remercie de votre bienveillance." - synonymes : "bonté, indulgence"

Indulgence ?? Ok, je poursuis :

Facilité à excuser, à pardonner. Avoir de l'indulgence pour qqn ; pour les fautes de qqn. - synonymes : bienveillande, bonté, compréhension

Si j'ai bien lu : pour être bienveillant avec quelqu'un il faut qu'il ait fait une faute avant.

C'est donc un lien de cause à effet.

Mais alors s'il n'y a pas de cause, çà veut dire qu'on est bienveillant, à l'avance, pour pardonner à l'autre les erreurs qu'il va faire.

Et donc, que je dois d'abord être à l'affut du faux pas de mon voisin ...hum hum...Niveau confiance, c'est bien mais pas top.

Donc l'entreprise bienveillante accepte les erreurs de ses salariés. Ah c'est tout ? Tout çà pour çà ?

Non ...il doit y avoir autre chose !

Les 10 commandements !!!!!

Avant tout et pour ne me fâcher avec personne et parce que je suis un être empli de bienveillance, je mets en garde : Attention, je trouve l'article intéressant, pertinent et juste. Je pense même j'ai une sympathie naturelle pour l'auteur que je ne connais pas, mais j'ai assez peu de doute sur le fait que nous partagions les mêmes valeurs. Je le suis sur mon réseau social professionnel favori, et j'aime beaucoup le lire.

Je réagis uniquement sur le titre (qui est, certainement, de la provoc'. Vu que j'aime çà, moi la provoc' alors je fonce dedans )

"Les 10 commandement de la bienveillance" : c'est tout de même le reflet de ce qu'appelle une magnifique Injonction paradoxale, non ?!

Il est juste impossible d'imaginer, dans la vraie vie, sans bisounours, une obligation élémentaire d’être bienveillant.

Mais quand même, s'il y a provoc : c'est pour engendrer une réaction. Quelle est cette réaction attendue par l'auteur : Venez et rassemblons nous autour de ce nouveau totem ? Écouter moi j'ai raison ? Dispensons au monde cette nouvelle croyance et soyez bienveillant maintenant sinon vous le payer cher plus tard ? Acheter mon livre et reconnaissez moi ? La bienveillance est notre monde de vie en communauté, faisons circuler ce mode de communication à ceux qui veulent l'entendre ?

Donc au mieux, la bienveillance, çà fait vendre, au plus cool : c'est un doux rêve communautaire, au pire ça devient un nouvel outil de harcèlement ... et oui, s'il y a obligation, loi, dogme, il y aura dérives, abus car ...il faudra mesurer, surveiller et appliquer des sanctions !

Command(ement) & Control : en toute bienveillance bien sûr.

(Oui, je sais, je suis mono-maniac, j'utilise toujours la même grille de lecture)

Quand est-ce que j'dis du mal ???

Quoi que soit la raison profonde de l'auteur, il dresse une nouvelle forme de dress-code de conduite qui me laisse perplexe...

...C'est vrai quoi, l'article ne me parle que de respect de l'autre, d'acceptation, de gentillesse, de politesse, de ponctualité, de sourire etc ...

Mais si je suis d'une humeur de chien parce que depuis mon réveil, je ne fais qu'accumuler les petits tracas, les petits cailloux dans la chaussure, les goutes de café sur la chemise, les renvois de bébé sur l'épaule que je ne découvre qu'une fois la veste tombée, mes colocataires du bitume qui roulent sans aucun respect du sens commun et du code de la route, du train qui est encore en retard, du voisin qui écoute tellement fort sa musique que je ne m'entends même plus lire !!!

J'ai juste envie de hurler en arrivant au bureau car mon colloc' de bureau a encore laissé la fenêtre ouverte pour faire tenter de passer dans l'oubli son geste absolument irrespectueux mais pas si grave : sa fumée de vapot' à la fraise des bois a envahi l'espace clos dans lequel on co-travaille toute la journée.... et j'ai froid (même avec ma veste car je l'ai remise ...bon vous suivez ????)

Ben moi, à ce moment là, j'ai juste envie de tordre le cou à toutes les girafes et tous les chacals du monde, en faisant de mon bouquin sur la CNV, un intellectuel allume-barbecue de luxe ...

La bienveillance, ce sera pour demain matin, là maintenant, je suis agacé, et je vais le dire, ou le garder bien au fond de moi, avec les autres petits reproches que je ne dis pas ...au risque de ne pas être bienveillant. Ben quoi, j'ai un "driver" fait plaisir, donc j'y vais cool pour pas froisser.

Allez soyez honnêtes ...

La petite pause du matin, enfin le café de mise en route : n'est-il pas le lieu de défouloir le plus générique de France ? N'est-ce pas à ce moment qu’après s'être moqué de la dernière scène de ciné-foot dans laquelle une star venue d'outre atlantique n'en finit pas de rouler sur le sol dans une magnifique samba horizontale, de fustiger la prochaine loi ou la prochaine manif (selon la couleur politique), de se plaindre qu'il fait encore trop chaud, froid humide ou tout en même temps selon la période de l'année ...ne critiquons-nous pas un petit peu, juste un soupçon l'attitude du collègue durant la dernière réunion, l'abominable manager-persécuteur qui attend des résultats, l'inconscient patron qui prend seul ses décisions ?

Allez on l'a tous fait mais on est obligé d'arrêter : on est tous bienveillant maintenant.

Du coup, n'en faut-il pas un peu de ces moments d'exutoire ? Faut-il être en permanence absolument bienveillant ? N'y a t il pas un risque de ne plus être soi, ne plus être connecté à son être, de jouer, voire surjouer un rôle qui n'est pas le sien.

De rendre imperméable de nouveau l'être humain "au boulot" et l'autre perso qui lui stockera le négatif de la journée.

Alors que, justement, l'idée est de considérer le collaborateur dans son ensemble, et l'entreprise comme un système global composé, non pas de salariés cantonnés à des rôles cloisonnés mais, d'individus inter-connectés ?

J'ai l'impression que l'enjeu important est plutôt celui de l'authenticité. De ne pas se trahir sans pour autant être malveillant car là, pour le coup, copain wiki est beaucoup plus tranché :

1. Tendance à blâmer autrui, à lui vouloir du mal. Malveillance manifeste.
synonymes : hostilité
2. Intention de nuire, visée criminelle.

Authentique : Qualité d'une personne, d'un sentiment authentique .
Des accents d'authenticité.
synonymes : sincérité,

Sincérité : Qualité d'une personne sincère.
En toute sincérité.
synonymes : bonne foi, franchise, loyauté

Bonne foi, franchise, loyauté .... çà vous tente d'essayer çà ?

"Revendiquer notre authenticité
Car, voilà une vertu bien rare, beaucoup trop rare de nos jours
Pour, être attribuée à tort et à travers*"

"Je vous laisse chercher l'auteur de ce texte !

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK